AGYRE ENSEMBLE…

Créé en 2020, Agyre, se positionne comme l’outil de référence en France pour accélérer l’économie circulaire dans la construction, en fédérant, autour des solutions qu’il propose, l’ensemble des parties prenantes du secteur.

Accueil | Pourquoi Agyre | Vision et Missions

LA VISION D’AGYRE

Agyre place les objectifs de développement durable au centre de son projet d’entreprise, en résonance avec des initiatives récentes inspirées du City Doughnut, qui équilibrent harmonieusement social et environnemental, local et global dans le cadre d’une approche holistique.

En basant sa démarche sur les 7 piliers de l’économie circulaire ainsi que sur l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), Agyre offre une approche systémique, inclusive et transformative, lui permettant d’engager une profonde mutation du secteur avec un ancrage territorial robuste et une cohérence sociale forte.

Cette vision holistique, associée à la collecte de données, vise à massifier et accélérer l’économie circulaire tout en créant de la valeur à l’échelle des territoires et auprès d’acteurs multilatéraux : professionnels de la constructions, collectivités ou encore particuliers.

city_doughnut_Agyre

Le secteur du BTP est le plus gros producteur de déchets en France et en Europe. Il est également le plus grand consommateur de matière première non renouvelable. Viser une économie 100 % circulaire dans le domaine de la construction est donc une priorité pour assurer un monde vivable et durable.

En intégrant l’ensemble des piliers de l’économie circulaire dans les projets de construction, et ce sur l’ensemble du cycle de vie de l’ouvrage, les impacts négatifs sur l’environnement sont ainsi limités. Cela se traduit à de multiples échelles :

  • Lutte contre la chute de la biodiversité grâce à la réutilisation des matériaux, limitant ainsi la destruction d’habitats naturels.
  • Diminution de l’artificialisation des sols en réduisant au maximum les envois en décharges.
  • Diminution de la pollution atmosphérique et des émissions de CO2 liés aux transports en faisant appel aux matériaux locaux (réemployés, recyclés ou naturels).
  • Lutte contre le changement climatique en limitant les besoins en énergie des bâtiments (objectif BEPOS), leur consommation actuelle représentant 50% des Emission de Gaz à Effet de Serre (EGES) global du bâtiment.

S’appuyer sur l’ensemble des parties prenantes du territoire offre l’opportunité de mutualiser les compétences, d’identifier les besoins de chacun et de les confronter au contexte local.

Ce socle permet d’établir différents schémas opérationnels, de définir une ligne directrice et de fournir les efforts nécessaires pour lever les freins encore existants pour le développement de l’économie circulaire, mais aussi de mettre en évidence les synergies entre acteurs afin d’accélérer ce changement nécessaire à la société.

Le décloisonnement des industries locales et la mise en place de symbioses industrielles renforcent l’attractivité du territoire et attirent de nouveaux acteurs industriels en recherche de territoires innovants et de filières d’approvisionnement à faibles coûts. C’est aussi l’occasion de créer du lien social par le développement de nouvelles pratiques d’entraide et de co-construction, de donner l’opportunité à la population de s’approprier les problématiques locales tout en travaillant avec elle sur des solutions pour renforcer l’autonomie du territoire et sa résilience.

LES MISSIONS D’AGYRE

  • Identifier les politiques, les stratégies et les initiatives qui opèrent déjà en direction de l’économie circulaire
  • Accompagner l’acte de construire en suivant la vision d’un territoire prospère définie ensemble, en encourageant le passage à une économie circulaire dans laquelle la valeur des matières est maintenue aussi longtemps que possible
  • Visualiser le territoire avec une approche holistique et multi-échelle afin d’identifier les différentes interactions et opportunités
  • Identifier des voies de valorisation et accompagner les acteurs directement impliqués, en leur apportant un retour d’expérience
  • Adhérer aux valeurs, aux savoir-faire, et aux idées qui vont dans le sens des changements jugés nécessaires, en développant les synergies entre la filière des systèmes constructifs et les filières génératrices de matériaux
  • Réfléchir à la conception optimale du produit final, en phase avec ses usages immédiats et futurs, par l’utilisation de systèmes réversibles, démontables et réutilisables
  • S’engager sur la modularité des bâtiments, leur démontabilité, dans l’objectif d’un réemploi du gros œuvre et second œuvre dans de nouvelles structures (existantes ou à venir)
  • Accorder une importance au BIM, au biomimétisme, et aux enjeux des bâtiments à énergie positive et bas carbone
  • Créer un process itératif qui oriente les cycles de changements de politiques et d’action
  • Rassembler sur les projets l’ensemble des parties prenantes nécessaires au changement, en intégrant les usagers, la population locale et en associant les acteurs de l’acte de construire sur des réalisations fondées sur les principes de l’économie circulaire
  • Proposer des compétences multiples permettant une approche multi-échelle, depuis celle du matériau (process compris) jusqu’à celle de l’ouvrage, en passant par le démonstrateur
  • Accompagner le développement de la filière sur l’ensemble de l’échelle TRL, permettant ainsi d’aller jusqu’à l’innovation pour les industries
  • Évaluer les progrès en fonction d’indicateurs enrichissant le portrait du territoire
  • Valoriser les résultats, y compris de recherche, à titre collectif (normalisation, formation, communication technique, …) et privé (recherche partenariale, labels, aide à l’innovation…). Cette valorisation permettra à la fois d’encourager les démarches innovantes et les démocratisera à l’échelle du territoire voire à l’échelle nationale
  • Rendre la démarche créative, conviviale et partager les expériences réussies en permettant de donner de la visibilité aux actions menées et partager les retours d’expériences