POURQUOI AGYRE

L’urgence climatique et écologique est une réalité et la recherche de la prospérité et du bien-être de futurs utilisateurs d’ouvrages ne peut se faire au détriment du reste de la population et de l’environnement, que ce soit à l’échelle locale comme mondiale.

AGYRE NE CONSTRUIT
PAS CONTRE MAIS AVEC…

La société AGYRE place les Objectifs de Développement Durable au centre de son projet d’entreprise, en résonance avec des initiatives récentes inspirées du City Doughnut, qui équilibrent harmonieusement social et environnemental, local et global dans le cadre d’une approche holistique.

AGYRE POUR L’ÉCONOMIE ET LE LIEN SOCIAL

S’appuyer sur l’ensemble des parties prenantes du territoire offre l’opportunité de mutualiser les compétences, d’identifier les besoins de chacun et de les confronter au contexte local.

Ce socle permet d’établir différents schémas opérationnels, de définir une ligne directrice et de fournir les efforts nécessaires pour lever les freins encore existants pour le développement de l’économie circulaire, mais aussi de mettre en évidence les synergies entre acteurs afin d’accélérer ce changement nécessaire à la société.

Le décloisonnement des industries locales et la mise en place de symbioses industrielles renforcent l’attractivité du territoire et attirent de nouveaux acteurs industriels en recherche de territoires innovants et de filières d’approvisionnement à faibles coûts. C’est aussi l’occasion de créer du lien social par le développement de nouvelles pratiques d’entraide et de co-construction, de donner l’opportunité à la population de s’approprier les problématiques locales tout en travaillant avec elle sur des solutions pour renforcer l’autonomie du territoire et sa résilience.

AGYRE POUR L’ENVIRONNEMENT

Le secteur du BTP est le plus gros producteur de déchets en France et en Europe. Il est également le plus grand consommateur de matière première non renouvelable. Viser une économie 100 % circulaire dans le domaine de la construction est donc une priorité pour assurer un monde vivable et durable.

En intégrant l’ensemble des piliers de l’Economie Circulaire dans les projets de construction, et ce sur l’ensemble du cycle de vie de l’ouvrage, les impacts négatifs sur l’environnement sont ainsi limités. Cela se traduit à de multiples échelles :

lutte contre la chute de la biodiversité grâce à la réutilisation des matériaux, limitant ainsi la destruction d’habitats naturels.

diminution de l’artificialisation des sols en réduisant au maximum les envois en décharges.

diminution de la pollution atmosphérique et des émissions de CO2 liés aux transports en faisant appel aux matériaux locaux (réemployés, recyclés ou naturels).

lutte contre le changement climatique en limitant les besoins en énergie des bâtiments (objectif BEPOS), leur consommation actuelle représentant 50% des Emission de Gaz à Effet de Serre (EGES) global du bâtiment.